lundi 1 septembre 2008

Tu fais quoi dans la vie?

Un des (très) nombreux soucis en étant scénariste est qu'on est au point zéro de tout projet.
Lorsqu'on me demande sur quoi je bosse pour l'instant, il est toujours délicat de répondre.

9 fois sur 10 (ça, c'est en théorie), ce sur quoi je bosse comme un dingue jours et nuits ne verra jamais le jour. Le projet ne trouvera pas d'éditeur ou de producteur ou sera abandonné par moi ou l'éditeur quelques mois ou années plus tard. Et puis 1 fois sur 10 le projet sous sa forme finale sortira longtemps, très longtemps après que la question m'ait été posée...et la personne qui m'aura posé cette question aura totalement oublié ma réponse...voir mon prénom, dans le pire des cas.

Et d'ailleurs comme, au final, seulement 1 projet sur 10 (ça, c'est toujours en théorie) voit le jour, on a l'impression que je bosse dix fois moins que ce que je fais en réalité.

A titre d'exemple, depuis plus un an, parmis tant de projets, il y a "Mr Parpaing". C'est un projet de Brut Prod (http://www.brutprod.com%20)%20avec/avec David Salles comme acteur principal. J'ai écrit pour ce projet 30 sketchs (dont au moins un tiers a fait l'objet de plusieurs versions), des dossiers de présentation et la préparation au story-board pour Geoff (qui en a réalisé une dizaine).

Tout ça a du me prendre, je ne sais pas 70-80 heures... L'équivalent de deux gros mois full time quoi...Et le résultat n'est toujours pas visible*.


Kid

Note: Mais vous pouvez en avoir un aperçu sur le site de Brut Rubrique "Nos actus"/Mr Parpaing

2 commentaires:

Mollo a dit…

C'est ce qui est dommage avec ton métier :
Tant que tu ne peux pas montrer du "concret", tu passes soit pour un mytho, soit pour un pigeon, soit pour un sale bohémien qui ferait mieux de trouver un vrai métier dont on ne verra sans doute jamais non plus le résultat mais qui est sensé te rapporter un salaire tous les mois...
Voire un peu de tout à la fois.

Kid a dit…

Voilà qui m'évitera d'avoir à poster d'autres épisodes de "Tu fais quoi dans la vie?".

Mais oui, c'est tout à fait ça le principal problème...enfin les problèmes principaux.

Les soucis d'argent, on s'en accomode. Les "divergences artistiques", on s'y habitue. Les projets qui se cassent la gueule et les mauvaises critiques, nous rendent plus fort. Mais le doute dans l'oeil de l'autre ou les reproches dans sa bouche, ça c'est toujours aussi dure.


Kid